Partager
Version imprimable

Current Size: 100%

La visite chorégraphique : l’art de découvrir Clisson en dansant

Le 5 avril 2015
par Pauline,
Guide et conseillère ...

$user->profile_pseudo

Commentaires (0)

Découverte

C’est une première à Clisson, ce samedi 28 mars ont lieu les premières visites chorégraphiques. Devant ce concept novateur proposé par Katja Fleig (chorégraphe de la cie enCo.re) les participants investissent l’aire urbaine en mouvements. Une autre manière de s’approprier la ville, de découvrir son architecture, de prendre possession d’un lieu tout en laissant son corps s’exprimer.

 

Malgré une météo maussade, plusieurs familles et individuels sont au rendez vous. Puisqu’elle s’adapte à tous, la visite attire autant des enfants que des personnes plus âgées, en témoigne l’âge des personnes présentes (2 à 85 ans).

 

C’est dans une ambiance ou la bonne humeur se délecte que commence la première visite. Au début du parcours, à l’entrée de la médiathèque Geneviève Couteau Katja semble chercher quelque chose dans le bac de retour des livres. Devant les visiteurs curieux, elle en extrait de drôles de petits colliers en papier à l’effigie des petits mouzillons. Chacun le porte à sa manière. C’est le signe distinctif qui permet de créer des liens à l’intérieur du groupe et qui en même temps met en lumière un trait spécifique de la ville (ici le mouzillon est une spécialité de biscuit du Vignoble de Nantes et les chutes de papier viennent de l’association des arts graphiques en Vallée de Clisson témoins du passé industriel des bords de Sèvre Nantaise).

 

L’initiative présentée, le groupe orchestré par la chorégraphe, se dirige vers la gare. Chaque geste réalisé évoque quelque chose. Les explications des mouvements en en saisissant le sens permettent de les reproduire aisément. A l’image d’une chanson, la visite est ponctuée d’un refrain. Cette petite Vignette, ensemble de gestes qui racontent le travail de la vigne est reprise plusieurs fois en musique. Tout le monde danse, se laisse aller, totalement emporté par l’énergie du groupe. L’exposition dans l’espace public ne fait plus peur, les participants se retrouvent transportés, libérés par cette participation massive. Le groupe ne passe pas inaperçu et interroge certains passants, qui n’hésitent pas à interagir et à danser aussi.

 

Plusieurs endroits sont investis, notons parmi eux, les halles de Clisson qui deviennent le théâtre des troubadours. En effet, les mouvements proposés évoquent un funambule, un jongleur ou encore quelqu’un qui se suspendrait aux poutres de la charpente. Cette pause permet de montrer l’importance de ces halles dans la vie clissonnaise. Ce lieu de marché, emblématique de la cité impose par sa grandeur et reste l’un des témoins majeurs de son passé médiéval.

 

Avant de terminer la visite sur les bords de Sèvre Nantaise, pont de la vallée, les participants se retrouvent ruelle de Cuchaud. Ce petit passage reculé reste dans l’imaginaire  clissonnais la ruelle qui menait aux lavandières. Le groupe imagine le travail des blanchisseuses en effectuant une danse évocatrice de leurs tâches. Ce sont donc les uns à la suite des autres qu’ils avancent, se laissant habiter par l’âme de ces femmes maîtresses du lieu.

 

La danse prend racine dans l’histoire de cette cité au charme italien. Des clés de compréhension du patrimoine sont données par la guide de l’office de tourisme. L’énergie de la chorégraphie sur le pont est soutenue par quelques bribes de la chanson « Should i stay or should i go » de the Clash. A ce titre de chanson nous pourrions d’ailleurs répondre allez y courez y sans hésiter. Cette belle initiative est proposée par la Commission culture de la ville de Clisson, en partenariat avec l’Office de tourisme du Vignoble de Nantes et le Pays d’art et d’histoire. Les visites chorégraphiques s’inscrivent dans un cycle de programmation conçu par la ville sur le thème de l’architecture (expositions, spectacles, ateliers) qui s’intègrent à une manifestation régionale, le printemps de l’architecture.

 

Si vous avez manqué les visites de ce samedi 28 mars, une dernière date est prévue le lundi 13 juillet à 21 heure (rendez vous Place Jacques Demy Clisson et réservations fortement conseillées au 02 40 54 02 95, durée 1h30).

 

Pauline

 

Crédits photo mairie de Clisson

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Votre commentaire :

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Insérer une macro Google Map.
  • Vous pouvez utiliser [view:name=display=args] tags pour afficher une vue.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage
  • Français
  • English
  • Español